15 juillet 2020

Des mesures adaptées aux réseaux ferrés urbains existants et en construction

Notre laboratoire partenaire le Laboratoire Essais et Mesures (LEM) de la RATP, offre des prestations de mesure liées à « La qualité électrique du retour des courants de traction ». Celles-ci s’effectuent sur les lignes urbaines comme le métro, et le tramway. Ces mesures sont indispensables à la fois sur les réseaux en construction et sur les réseaux existants.

Des mesures et prestations répondant à la réglementation en vigueur

Les prestations proposées par notre laboratoire permettent de s’assurer que la ligne inspectée est en accord avec les normes : NF EN 50122-1 et 50122-2 ainsi qu’avec le titre III de l’arrêté ministériel du 17 mai 2001, fixant les conditions techniques auxquelles doivent satisfaire les distributions d’énergie électrique. Les deux normes précitées visent à assurer la sécurité électrique des biens et des personnes dans l’environnement des infrastructures ferroviaires. L’arrêté ministériel recommande d’une part d’effectuer des contrôles et de réaliser des mesures sur les nouvelles lignes ; il impose d’autre part la vérification de la continuité du courant sur les lignes existantes.

Le LEM effectue ces contrôles et mesures pour s’assurer de la sécurité des utilisateurs et du bon isolement vis-à-vis des éléments extérieurs, notamment les installations souterraines à proximité de la ligne telles que les canalisations.

Les recommandations pour les nouvelles lignes ferroviaires urbaines

La phase de réalisation d’un projet urbain, comme par exemple une nouvelle ligne de métro ou de tramway, est une phase clé pour le bon déroulé du projet. Si une erreur intervient lors de cette étape et qu’elle n’est pas corrigée, celle-ci peut entraîner de lourdes conséquences pour la suite. Le titre III de l’arrêté ministériel du 17 mai 2001 recommande donc d’effectuer des contrôles et de réaliser des mesures sur l’isolation des composants électriques pour garantir le bon déroulement du projet.

Durant la phase de réception de l’infrastructure, l’Etat recommande de réaliser des mesures de conformité vis-à-vis des normes (NF EN 50122-1 et 50122-2). Ces mesures constitueront la référence pour les contrôles périodiques de la ligne ferrée.

Les obligations pour les lignes existantes

Des contrôles réguliers tous les 5 ans sont obligatoires sur les lignes urbaines existantes. Ils ont pour but de vérifier un certain nombre de paramètres tels que :

  • Les continuités avec les liaisons équipotentielles (rail à rail et voie à voie) afin de s’assurer de la bonne répartition du courant dans l’infrastructure ;
  • Les liaisons retour négatif-sous station permettant au courant de revenir à sa sous-station source afin de s’assurer que le retour traction est parfaitement opérationnel ;
  • Les niveaux de tension rail sol pour s’assurer de la bonne protection des biens et des personnes.

Ces mesures et contrôles réguliers peuvent être mis en place par le LEM sur tout type de réseau. Ils visent à s’assurer de l’absence de risque pour l’environnement de la ligne, aussi bien d’un point de vue humain que matériel.

Dans ce but, notre partenaire, le LEM, a développé une technique qui permet de simplifier les prises de mesures en limitant les travaux sur l’infrastructure. Cela permet de réduire considérablement les impacts et dégradations de la ligne en comparaison des techniques de mesures utilisées traditionnellement et donc un gain économique important.

Toutes les mesures évoquées dans cet article sont essentielles pour toutes les infrastructures ferroviaires urbaines. Elles permettent de garantir la bonne entente entre les différents réseaux présents dans les sous-sols urbains et la plateforme ferroviaire. Elles permettent ainsi de limiter les accidents humain ou matériel.

Article écrit en association avec Rémi GORGE, responsable du Pôle Electricité au LEM (RATP)

Consultez notre catalogue

Expertise et Essais ferroviaires