4 septembre 2018

Mesure de la conductance : EURAILTEST au cœur des préoccupations des réseaux ferrés urbains

Eurailtest a été sollicité cet été par TSO, RENOFER et ETF pour réaliser des mesures de conductance sur des réseaux de tramway

Un réseau de transport en commun ferré urbain est, dans la majorité des cas, alimenté en courant continu. Une fois qu’il a traversé le véhicule, le courant cherche à retourner à sa source. Dans le meilleur des mondes, le courant passera par les rails de roulement. Malheureusement, les rails de roulements ne sont pas toujours bien isolés de la terre et le courant préférera ainsi sortir du rail et transiter par la terre et les canalisations enterrées pour retourner à la sous-station. C’est ce qui est appelé le phénomène de courant vagabond. Ces courants accélèrent la corrosion des canalisations enterrées ce qui peut entraîner la rupture de ces dernières. Pour se prémunir de ce phénomène, la norme NF EN 50122-2 impose aux réseaux de transport ferré urbains de qualifier la conductance de leur réseau, c’est-à-dire l’isolement entre les rails et la terre.

C’est dans ce contexte qu’Eurailtest a été sollicité par TSO, RENOFER et ETF durant l’été 2018.

Luxembourg (TSO)

En juin dernier, Eurailtest a été sollicité par TSO (Travaux du Sud-Ouest) pour la réalisation de mesures de conductance dans le cadre de la réalisation d’un tronçon de 5,4 km du tramway de Luxembourg.

C’est le Laboratoire Essais et Mesures (LEM), partenaire d’Eurailtest qui a pris en charge la réalisation de ces essais.

Il a été demandé que les mesures soient réalisées conformément à la norme NF EN 50122-2. Cette mesure permet de qualifier de façon globale la qualité d’isolement électrique vis-à-vis de la terre de chaque morceau du tronçon.

Le réseau de Luxembourg étant posé en longs rails soudés, l’application stricte de la méthode décrite dans la norme nécessite un tronçonnage du rail en plusieurs endroits de la ligne afin de respecter les longueurs de zones prescrites.

Le LEM a développé une méthode innovante pour réaliser ces mesures sans tronçonnage.

Cette méthode nécessitant la circulation d’un tramway et appliquée pour la première fois en dehors de l’Ile-de-France, permet de conserver l’intégrité de l’infrastructure et donc un gain économique important.

Une seconde campagne, à venir, concernant les mesures des tensions rail/sol, permettra de valider définitivement la conformité du réseau vis-à-vis des prescriptions de la norme.

Avignon (TSO)

Dans le même temps, TSO, a demandé des mesures de conductance sur le chantier du tramway du Grand Avignon.

Pour cette prestation, l’intégralité de la ligne et de l’atelier de maintenance des rames étaient concernés.

La ligne étant encore en construction, la méthode décrite à l’annexe A.3 de la NF EN 50122-2 a pu être réalisée par le LEM.

La méthode employée consiste à injecter un courant continu entre le secteur à mesurer et une terre d’injection. Le courant et la tension rail-sol résultante sont mesurés conformément aux prescriptions de la norme. Ces deux paramètres, combinés avec la longueur du secteur à mesurer permettent de déduire la conductance du secteur.

De même que pour le réseau de Luxembourg, des mesures de tension rail/sol permettront de valider définitivement la conformité du réseau.

Rouen (ETF et RENOFER)

Courant juillet, ETF et RENOFER, ont sollicités EURAILTEST pour les mêmes mesures sur des portions du chantier du tramway de Rouen.

En travaillant de concert avec les deux entreprises, le LEM a pu réaliser les mesures de conductance en une seule journée, sur leurs secteurs respectifs.

A nouveau la méthode utilisée est celle décrite à l’annexe A.3 de la NF EN 50122-2. Sur un des secteurs, une recherche de défauts a pu être effectuée permettant ainsi au client d’améliorer la conductance de la voie.

Encore une fois, les mesures de tensions rail/sol permettront de valider définitivement la conformité des secteurs concernés par la prestation.

Consultez notre catalogue

Expertise et Essais ferroviaires