4 juin 2019

Homologation des voitures M7 de Bombardier pour la SNCB

Après le succès de la campagne d’essais frein sur le train OMNEO, Bombardier réitère sa confiance envers Eurailtest pour de nouveaux essais de frein « au lancer » sur le nouveau matériel roulant M7 commandé par la Société Nationale des Chemins de fer Belges (SNCB).

Le matériel roulant M7 du consortium Bombardier - Alstom

Le concept des voitures M7 est fondé sur celui des voitures à double niveau M6, fiable et très populaire auprès de l’exploitant et des voyageurs. Les voitures M7 pourront notamment être couplées avec des voitures M6 et circuleront à une vitesse de 200 km/h. Une mise en exploitation commerciale est prévue sur toutes les voies principales de Belgique ainsi que sur les voies transfrontalières avec les Pays-Bas et le Luxembourg y compris certaines lignes à grande vitesse.

Essais de frein au lancer sur les voitures M7 de Bombardier

Bombardier a sollicité Eurailtest en début d’année 2019 pour réaliser des essais de freinage sur une voiture M7 (Bombardier étant en charge de produire les voitures de tête et de remorque, tandis qu’Alstom fournit les voitures motorisées).

Alors qu’une très large majorité des matériels roulants sur lesquels Eurailtest a travaillé ces dernières années suivaient la tendance de concevoir plutôt des engins automoteurs, il s’agissait cette fois de matériel remorqué. Dans ces conditions, les essais dynamiques de validation des performances de freinage ne sont plus réalisés en rame, mais sur véhicule seul, selon la méthode dite « au lancer ».

Comme son nom l’indique, il s’agit de faire tirer la voiture par une locomotive puis de la détacher une fois que la voiture a atteint la vitesse souhaitée – jusqu’à 160 km/h dans le cas de cet essai. Une fois la voiture « lancée », le freinage est déclenché automatiquement, et l’équipe d’experts installée à l’intérieur même de la voiture enregistre les paramètres nécessaires à l’évaluation des performances de freinage.

Les essais ont été réalisés à Velim (République Tchèque) par les agents du laboratoire partenaire d’Eurailtest, l’Agence d’Essai Ferroviaire (AEF). Les équipes d’essais ont fait preuve de souplesse en s’adaptant aux créneaux disponibles – l’anneau ferroviaire de Vélim étant particulièrement saturé – et de flexibilité dans leur mobilité en se déplaçant à l’étranger pour ces essais.

 

La réussite de cette étape représente un jalon important de la campagne d’essai requise pour l’homologation du matériel.

Consultez notre catalogue

Expertise et Essais ferroviaires