4 juin 2019

Tallano Technologie développe un aspirateur de particules de freinage

Eurailtest réalise des essais pour Tallano Technologie sur un aspirateur de particules de freinage destiné à équiper des rames RER-C.

EMISSIONS DE PARTICULES SUR LES RAMES DU RER C

La qualité de l’air dans les milieux souterrains représente un enjeu de précaution sanitaire de taille. En effet, sont concernées les thématiques de :
– la qualité de vie au travail (agents de maintenance des voies, conducteurs…)
– le confort des voyageurs

Les poussières émises par le freinage des trains participent à la dégradation de la qualité de l’air en milieu souterrain. En effet, le processus de freinage implique de nombreuses émissions de particules, notamment des particules fines, qui ont un impact négatif sur le corps humain. Les émissions de particules sont causées par le frottement entre le disque et la garniture au moment du freinage. Il s’agit donc de réduire la quantité de particules rejetées sans impacter les performances de freinage. Il est impératif d’assurer la sécurité des voyageurs en ayant un contrôle total sur la vitesse des trains.

TAMIC, L’ASPIRATEUR DE PARTICULES DE TALLANO TECHNOLOGIE

La SNCF travaille actuellement avec Tallano Technologie sur le développement « d’aspirateurs » de particules sur le système de freinage des disques de RER. Tamic, innovation brevetée, est le premier capteur de particules de freinage et serait parfaitement adapté à une utilisation sous tunnel.

L’objectif : réduire de 70% la quantité de particules émises lors du freinage.

EURAILTEST EST SOLLICITE PAR TALLANO TECHNOLOGIE POUR DES ESSAIS DE MESURES D’EMISSIONS DE PARTICULES

C’est dans le cadre de ce projet ambitieux que Christophe ROCCA SERRA, PDG de Tallano Technologie, a contacté Eurailtest en fin d’année 2018 pour mener des essais préliminaires de mesures d’émissions de particules fines sur disque dans le but d’optimiser le développement de son système Tamic.

L’Agence d’Essai Ferroviaire (AEF), laboratoire partenaire d’Eurailtest, a répondu à la demande de Tallano.

En effet, des essais de validation sont organisés sur son banc MF1, machine de freins capable de mesurer les émissions de particules. Elle permet donc de comparer les quantités rejetées avec et sans le dispositif de filtrage Tamic. Ces essais sont aussi déterminants car ils permettent de valider le bon comportement au freinage du système selon les normes de sécurité actuelles.

En fin d’année 2018, des essais préliminaires de freinage ont été réalisés afin de quantifier les émissions de particules de freinages et de valider la configuration idéale du dispositif, ensuite testée sur la MF1. Le disque de frein utilisé a simulé un parcours précis, celui d’une rame de RER C. Accélérations et arrêts ont été simulés à la précision pour produire une quantité de particules représentative. Ces essais ont duré 1 mois et demi et le disque a subi près de 8 000 freinages à une vitesse pouvant atteindre 100km/h pour des masses simulées allant de 5 à 9 tonnes et des efforts d’application de 18 et 37 kilonewton.

Des essais complémentaires ont débuté en mai 2019.

À la suite de ces essais, les ingénieurs de Tallano pourront adapter leur système afin de capter un peu plus de 70% des particules émises par le freinage.

LES ASPIRATEURS DE PARTICULES AU FREINAGE BIENTOT SUR LES RAMES DU RER C

Si les performances de freinage au banc sont vérifiées, le déploiement de rames dotées de cet équipement se ferait en essai de façon progressive dès fin 2019, le temps d’expérimenter toutes les problématiques et aléas possibles en exploitation commerciale (neige, givre, feuilles mortes, pluie…). Après étude des différents paramètres et réadaptation de l’équipement, un déploiement à grande échelle serait envisageable.

Consultez notre catalogue

Expertise et Essais ferroviaires