16 octobre 2017

Diagnostic de lubrifiant

Diagnostiquer le lubrifiant : un gain pour la maintenance

Une nouvelle étude de cas réalisée par l’AEF (Agence Essai Ferroviaire), un de nos laboratoires partenaires, est à présent disponible sur le site d’Eurailtest. Celle-ci traite du diagnostic des lubrifiants entrant dans une fonction mécanique et vise à optimiser le cycle de maintenance sur les organes associés.

Dans le ferroviaire comme dans la plupart des environnements industriels, de nombreux organes mécaniques sont lubrifiés à l’huile ou à la graisse afin d’éviter toute usure et échauffement provenant des sollicitations issues du service. La pérennité de la fonction qu’ils assurent dépend directement du maintien dans le temps des caractéristiques physico-chimiques du lubrifiant et de la qualité de la maintenance associée.

De manière générale, les opérations de maintenance sur les organes sont planifiées selon des règles historiques basées sur des critères temporels et/ou kilométriques issus du retour d’expérience.

Aujourd’hui, avec les études ciblées réalisées par l’AEF, il est possible de déterminer le niveau de vieillissement des lubrifiants dans ses différents composants et d’en connaître le potentiel restant, information déterminante pour le mainteneur afin de réduire ses coûts et améliorer la disponibilité de sa flotte.

En 2016, L’AEF a réalisé une étude de graisse de boîte d’essieu de matériel ferroviaire à grande vitesse afin de déterminer si un potentiel supérieur à 2 millions de kilomètres serait possible. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre étude de cas : Diagnostic de lubrifiant

 

 

Sandrine Muller